Retour sur les Victoires (de la musique)

Le 12 février 2021 s’est déroulé les 36e Victoires de la musique dans un le contexte sanitaire que l’on connait depuis un an. C’est l’occasion de revoir des artistes rejoués sur une scène, découvrir les nouveaux talents et redécouvrir des chansons réinterprétées pour l’occasion. Ce qui m’étonneras toujours dans ce genre de cérémonie, ce sont les arrangements entre amis pour pousser leurs propres poulains vers les trophées. Si il n’existe pas de controverse pour les Victoires largement méritées de Benjamin Biolay, Pomme, Yseult ou Julien Doré dans les catégorie de l’Artiste masculin, l’Artiste féminine, la révélation féminine et la Création audiovisuelle, on peut s’interroger sur les gagnants des autres catégories. En effet, on peut noter la faiblesse de la catégorie Révélation masculine, le choix d’une chanson plus « lisse » pour la Chanson originale ou le choix de ne pas mettre un autre artiste en lumière pour l’album (prix revenu à Biolay), certes cet avis est tout à fait contestable. Par contre, l’ajout de la catégorie Titre le plus streamé me parait artificiel, peut-être pour masquer la suppression de la catégorie musique urbaine. Mais ce qui est le plus honteux à mes yeux c’est d’attribuer une Victoire d’honneur à Jane Birkin, une pseudo-artiste qui n’as jamais performé par ses talents vocaux ou plutôt chuchotement, vous me direz il y a un public pour ça certes, mais doit-on pas oublier qu’elle doit son talent qu’à un seul homme, dont elle a rendu hommage… c’était la moindre des choses. De plus sa fausse modestie et son accent qui sonne faux, cliché de l’Anglaise qui ne sait pas bien parler français, est plutôt pathétique. A en douter que cette Victoire fasse partie du plan de promotion du nouvel album de celle-ci. Enfin quand je vous dis petit arrangement entre amis…

Au contraire de Pomme, la jeune lyonnaise qui était lauréate de la catégorie Révélation de l’année 2020. Elle poursuit son incroyable chemin en devenant Artiste féminine de l’année 2021 et cette victoire est largement méritée de par son talent mis en valeur dans l’album Les failles, issu d’une collaboration avec Albin de la Simone. Pomme, épris de l’instrument, l’autoharpe dont elle use avec magnificence. Instrument issu de la longue tradition de la folk américaine dont June Carter, femme du grand Johnny Cash, était l’ambassadrice. En revenant à Pomme, la Victoire qu’elle a reçue, est une reconnaissance des professionnels de la musique autant pour sa composition musicale que ses textes envoûtants, touchants et intimistes.

Pomme reprenant en français Bad Guy de Billie Eilish à l’autoharpe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *