Et l’Angleterre créa le foot

Il est de notoriété publique que le foot fut créé à la fin du XIXe siècle par les anglais, mais ce que l’on sait moins c’est que ce sport nouveau, fruit de la scission avec le rugby, fut crée par des gentlemen issus des classes supérieures de l’Angleterre victorienne. Et oui, le foot était un sport réservé à l’élite, un sport de riches en somme. La FA Cup, plus vielle compétition au monde, se jouait entre gentlemen amateurs, rares les équipes d’ouvriers dépassaient le stade du premier tour.

C’est dans ce contexte que la nouvelle série, apparue sur Netflix, évolue. The English Game, créé par Julian Fellowes, raconte l’histoire d’un rêve caressé par de simples ouvriers de remporter la FA Cup à la barbe des équipes de gentlemen. La série suit la pérégrination de Fergus Suter, amateur marron*, opposé à Arthur Kinnaird, capitaine d’une meilleure équipe du moment. Cette série est d’autant plus intéressante sur quelques points essentiels pour comprendre le football d’aujourd’hui. Replaçons le contexte, nous sommes en plein essor industriel, les riches propriétaires gouvernent et les classes laborieuses essayent de survivre en travaillant pour une bouchée de pain et cela engendre pas mal de frictions, c’est que l’on peut appeler la lutte des classes pour schématiser. C’est dans son contexte que le football prend son envol, il est aimé tant par les gentlemen, qui le voient comment un sport noble, tant que par les ouvriers qui voient eux une source de passion. La série revient aussi sur le début du professionnalisme à travers le personnage de Suter, joueur payé uniquement pour jouer au football, se vendant au plus offrant. Il amorce également les problématiques liées aux rivalités ouvrières qui va au cours du XXe siècle, selon moi, dériver une violence plus radicale. À noter que cette série historique repose sur des personnages qui ont réellement existé.

Amoureux-se du foot, curieux-se de ce sport, je vous encourage à visionner cette mini-série de 6 épisodes.

Vous en voulez encore, bande de mordus ! Allez jeter un œil à la série documentaire sur le club de Sunderland. Dense et riche, cette série nous permet de nous plonger dans le quotidien d’un club professionnel de Championship (2e division anglaise). Autant le dire tout de suite, nous suivons la descente aux enfers de celui-ci. Il est intéressant de faire le parallèle entre The English Game car on peut y voir dans Sunderland ‘Til I Die l’attachement viscéral de ses supporters qui sont les plupart issues de la classe ouvrière de la ville tout comme ceux de la ville de Blackburn ou Darwen. Sunderland est ville ouvrière située au nord-est de l’Angleterre dont l’économie se reposait sur la construction navale et le charbon puis aujourd’hui sur l’électronique, l’automobile.

Les deux séries offrent un bon complément pour comprendre le foot d’aujourd’hui et ce qu’il est devenu.

*amateurisme marron : c’est le fait de rémunérer illégalement un athlète officiellement amateur.

The English Game et Sunderland ‘Til I Die actuellement sur Netflix

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *